samedi 19 avril 2008

Printemps de Bourges (IX) : Sébastien Tellier, hérétique et relaps

Sébastien Tellier devait donner son concert ce soir tranquillement au 22. Mais entretemps est survenue l’histoire de l’Eurovision, de la polémique sur Divine présenté en anglais au concours. Hier, Christine Albanel, la ministre de la Culture de passage au Printemps de Bourges, fait remarquer que Tokio Hotel montre que l’on peut « gagner en chantant dans sa langue », mais aussi que « Sébastien Tellier est très intéressant » et qu’« on a de vraies chances à l’Eurovision ».
Allons voir. Belle foule bien serrée, qui rappelle une foule semblable en 2003 à la salle de la Cité aux Transmusicales de Rennes. « Concert ridicule de vanité et d’emphase », notais-je à l’époque. Ce fut l’explosion d’une baudruche, l’accablement de la maison de disques dès le lundi suivant au téléphone, un des plus sauvages dégonflages de buzz que j’aie jamais vus. Pourtant, il y a tous ces papiers récents expliquant combien cet homme pratique une pop sublimement inspirée.
Allons voir, donc. Pull bleu ciel sur bedaine, lunettes désespérément polnareffiennes, tignasse à peine plus longue qu’elle n’est éparse. Verre à la main, discours un peu confus, sans doute très personnellement drôle. Deuxième ou troisième titre : Divine avec sa quête de voie lactée. Procol Harum, Aphrodite’s Child, Polnareff en ombre tutélaire, mais sans l’efficacité mélodique des modèles. Un peu la même sensation qu’aux Trans : une tentative d’un orgueil démesuré, une emphase de carton, un personnage d’une vacuité incommodante. C’est raté, terriblement raté.
Ça fait deux fois. On peut ne pas le brûler pour hérésie. Mais hérétique et relaps, je crois que cela n’a jamais été pardonné.

3 commentaires:

BVVB a dit…

Voilà pourquoi j'aime m'attarder sur ce blog! Bertrand Dicale n'a pas la langue dans sa poche. Et comme toutes les vérités sont bonnes à lire...
Incroyable, cela dit, comme la critique en général, et la presse indé en particulier, se couche devant Bastien Yéyé. La pochette sûrement. Il en faut peu parfois.

lio a dit…

moi non plus je n'ai pas ma langue dans ma poche sur la pitoyable prestation de Tellier aux nuits botanique à Bruxelles...

jean a dit…

Lors de sa dernière visite ce lundi 12 mai 2008 au Grand Mix de Roubaix (59) Sébastien Tellier, représentant français pour l’Eurovision, nous a annoncé qu’il préparait un coup fumant lors de son passage samedi prochain pour l’Eurovision, l’artiste a parlé de se déshabiller en plein show afin de « décoincer l’événement devenant trop ringard », a-t-il précisé.